Le métier de programmeur

Le métier de programmeur

Le métier de programmeur

Apparu dès les années 1960, le métier de programmeur était un métier auquel beaucoup de gens ne prédisaient pas longue vie du fait de la relative accessibilité de l’écriture des codes de programmation au départ par le grand public. Et pourtant, l’essor informatique allait changer la donne vingt ans plus tard. En effet, le monde de la micro-informatique à partir des années 1980 nécessitait des professionnels spécialisés non plus uniquement au codage mais également dans la conception d’applications souvent très complexes (les logiciels) : alors ce fut l’avènement du programmeur.

Le rôle du programmeur

Le programmeur est un informaticien hautement qualifié dans la conceptualisation de logiciels d’application. Ces logiciels sont réalisés à base d’algorithmes complexes qui traduisent un langage de programmation approprié pour l’ordinateur. Le programmeur travaille souvent de pair avec ce qu’on appelle un développeur qui va lui donner une analyse détaillée du programme que la machine va exécuter sans faute selon sa programmation. C’est avec cette base de travail que le programmeur va alors créer les codes pour un programme approprié apte à réaliser l’application attendue de la machine. Une fois le logiciel d’application créé, le programmeur va prendre en charge les différents tests qu’il faudra y effectuer. La maintenance de la machine fait aussi partie de ses tâches une fois le logiciel mis à la disposition de l’utilisateur final.

Aujourd’hui, le programmeur ou plus précisément l’analyste-programmeur est un technicien qui travaille au sein d’une entreprise pour répondre aux besoins spécifiques de celle-ci. Il travaille de synergie avec un chef de projet sous les ordres duquel il est hiérarchiquement soumis. Le métier d’analyste-programmeur est un métier très intéressant pour un passionné d’informatique puisqu’il amène souvent à l’exploration de nouveaux horizons non encore « défrichés » par le reste de la profession et cela en fonction des besoins des futurs utilisateurs de son programme. On trouve ainsi de nombreux analystes-programmeurs par exemple dans le milieu du cinéma pour répondre aux impératifs du domaine des effets spéciaux. Le monde des jeux vidéos fait également beaucoup appel aux analystes-programmeurs. Mais ce ne sont là que des exemples typiques puisque d’autres domaines et d’autres types d’entreprises ne peuvent également pas aujourd’hui se passer des analystes-programmeurs.

Le profil d’un programmeur de base.

Un bon programmeur, c’est évidemment avant tout un informaticien chevronné qui doit posséder en principe un cursus universitaire en béton. En général, ce métier requiert un BAC+2 en informatique, un DUT ou un BTS dans le domaine de l’informatique de gestion. Cependant, il faut savoir que les programmeurs assignés à des projets plus complexes doivent posséder impérativement un BAC+4. Généralement, les diplômes pris en compte sont donc les maîtrises dans le domaine de l’informatique. Mais les programmeurs qui possèdent des MIAGE (Maîtrise de Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises) figurent parmi les diplômés les plus recherchés par les entreprises.

Pour suivre ces cursus en informatique, plusieurs écoles et universités existent pour ceux qui sont passionnés par ce métier. Parmi ces instituts de formation, on peut citer entre autres l’INFOSUP, l’INSIA, l’iris, ou encore l’ESGI. Par ailleurs, il faut signaler également que des entreprises dispensent aussi des formations dans ces domaines de la programmation. Ainsi en est-il par exemple du réseau RISE (Réseau des Instituts Supérieurs de l’Entreprise EFFICOM). L’Armée de l’Air, elle aussi propose des formations à ceux qui veulent exercer le métier de programmeur.

Les débouchés pour un programmeur de base

Comme il a été déjà mentionné, de nos jours, les secteurs d’intervention du programmeur ou de l’analyste-programmeur sont très variés d’une entreprise à une autre. Cela va du secteur des divertissements comme celui des jeux vidéos et du cinéma pour les effets spéciaux, au secteur plus basique des entreprises de la « vie civile ». Aujourd’hui, une grande majorité des analystes-programmeurs travaillent dans le domaine des SSII. Ce secteur d’activité connaît en effet un boom depuis l’an 2000 et surtout depuis le passage à l’euro. En effet, actuellement, avec le développement fulgurant du « e-commerce » et de la « net-économie », les entreprises ont de plus en plus besoin de programmeurs pour répondre en temps réel aux impératifs du marché, des impératifs qui changent constamment du jour au lendemain.

Cependant, il faut tout de même savoir qu’aujourd’hui, malgré ce boom sans précédent au niveau des entreprises par rapport à la demande en programmeur informatique, un analyste-programmeur reste limité par le langage de programmation qu’il connaît et que par conséquent, ses chances de trouver un emploi restent également conditionnées à la demande des entreprises par rapport à son langage de programmation de prédilection.

Côté plan de carrière, un programmeur de base peut espérer accéder au fil des années au poste de chef de projet informatique. Par ailleurs, s’il continue à se former, le programmeur accédera également au poste de « développeur multimédia » et il aura ainsi l’occasion de participer à des projets plus ambitieux comme la confection de CD-Rom !

Le saviez-vous ?

Un analyste programmeur de base touche environ 25 000 euros/an contre près de 40 000 euros/an pour un programmeur chevronné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *