Comment limiter le temps que nos ados passent devant leur PC

Comment limiter le temps que nos ados passent devant leur PC

 

La dépendance informatique touche les jeunes générations à la manière d’un fléau, réduisant parfois à néant des années d’éducation.

On a beau nous répéter qu’il faut favoriser le dialogue, la communication, qu’il ne sert à rien de « fliquer » mais qu’il convient d’instaurer un climat de confiance, il est parfois compliqué, voire impossible, au moment de l’adolescence de mettre en place des restrictions sans générer de conflit.

Internet et ordinateur dans notre quotidien

L’arrivée de l’ordinateur puis d’Internet dans les foyers a bouleversé la vie quotidienne de nombre de familles. L’informatique s’est démocratisée au même titre que le téléphone au siècle dernier. En 2007, on constatait que 66 % de la population disposait d’au moins un ordinateur et ce chiffre est en constante progression.

L’éducation nationale en a fait une priorité et nos enfants sont familiarisés avec cet outil aux possibilités infinies dès la petite section de maternelle. Internet est devenu un véritable outil éducatif et une source d’information extrêmement riche, plus rapide d’accès que des encyclopédies et continuellement mise à jour. Mais, il faut apprendre à utiliser cet instrument, à le maîtriser, à comparer les informations qu’on trouve sur les sites pour les vérifier.

Difficile de concevoir un avenir professionnel sans ordinateur, à tel point que dans beaucoup de régions, les collégiens ont été dotés gratuitement d’un PC portable offert par le Conseil général. Sous couvert de modernité et de l’usage de l’informatique dans le cadre des cours, on a confié à des adolescents parfois livrés à eux-mêmes un outil puissant et potentiellement dangereux. Tous les parents sont loin de maîtriser l’utilisation d’un ordinateur, ce qui n’est pas le cas des collégiens.

Après quelques mois, beaucoup de familles se sont senties débordées par ce cadeau empoisonné. Les précautions prises jusqu’alors pour limiter le temps que les enfants passaient devant leur écran se sont révélées obsolètes. Impossible de contrôler ce que les chers petits faisaient seuls dans leur chambre sans confisquer l’objet… D’où des conflits parfois difficiles à gérer.

Internet, chats, jeux en réseau, une véritable dépendance

Ce goût immodéré pour l’informatique peut parfois prendre des allures d’addiction. Les jeunes, adolescents ou pré-adolescents ne songent plus qu’à se précipiter sur l’ordinateur, sitôt leur retour du collège ou du lycée, afin de se connecter sur des chats bien connus pour discuter sans fin avec les amis qu’ils ont pourtant côtoyés toute la journée. Certains se découvrent une passion pour les jeux en réseau ou de rôle. Le risque de basculer dans un monde virtuel et d’oublier la réalité est important. Ils délaissent leurs études, ignorent les relations familiales pour se plonger dans l’imaginaire et l’oubli.

Il ne faut pas non plus sous estimer les dangers du Net, véritable terrain de chasse pour les pédophiles. C’est aussi une mine d’images qui peuvent se révéler choquantes et destructrices pour les plus jeunes ou les plus fragiles.

Le contrôle parental, véritable solution ou simple leurre ?

Le premier réflexe de tout parent confronté à ce problème doit bien entendu être le dialogue. Lorsqu’on a affaire à de jeunes enfants, cette option est en général suffisante, couplée à d’autres précautions simples : installer l’ordinateur dans un endroit passager tel que le salon, afin de toujours avoir un œil sur ce qu’ils font, conserver l’historique des conversations MSN, etc.

Dans certains cas, cela s’avère impossible pour des raisons pratiques, ou insuffisant lorsque les enfants grandissent. On en vient alors à songer aux logiciels de contrôle parental. Il en existe de plusieurs sortes. Certains sont proposés par les fournisseurs d’accès, d’autres se trouvent sur Internet en chargement gratuit. Les plus performants sont payants, mais occasionnent souvent des plantages ou ralentissements des ordinateurs.

Ces logiciels peuvent avoir un rôle pédagogique pendant un temps limité. Très vite, leur lourdeur va vous donner l’envie de les désinstaller, si le dialogue avec votre enfant a porté ses fruits et qu’il commence à connaître et repérer les dangers d’Internet.

« Parents dans les parages », un contrôle parental gratuit pour limiter le temps de connexion

Lorsque la confiance s’est installée entre le jeune et les parents, la crainte de le voir instaurer un dialogue avec des inconnus s’étant estompée, il reste souvent un problème de taille à régler : le temps passé devant l’écran.

Après avoir essayé la confiance (tu restes connecté une heure et tu éteins), le minuteur de la cuisine, l’œil collé sur votre montre, cela se termine généralement de la même manière… Vous demandez à votre rejeton de couper l’ordinateur et il vous répond invariablement : « je finis juste ma partie ! » Jeu, conversation ou autre manipulation qui va se prolonger au minimum une demi-heure…

Il existe une alternative pour limiter le temps de connexion de vos enfants. C’est un logiciel très simple d’emploi et efficace. Même les plus forts en informatique ne pourront passer à travers les mailles du filet, puisque la gestion du temps et des plages horaires se fait en ligne, à partir de n’importe quel ordinateur, que ce soit chez vous ou au bureau. La gestion de plusieurs sessions est possible, avec des horaires différents. Très pratique pour les familles nombreuses… La session se fermera automatiquement sitôt le temps dépassé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *