Intelligence artificielle : qu’est-ce que l’IA ?

intelligence artificielle, ai, intelligence

L’intelligence artificielle, également dénommée IA, est communément employée pour désigner la capacité d’une machine à réfléchir et à exécuter des tâches selon les ordres ou les instructions donnés. Cette dénomination peut être définie comme étant une science qui a pour finalité de faire effectuer, par une machine, des actions qui nécessitent incontestablement l’intelligence humaine. Elle fait également référence aux capacités « intellectuelles » que pourrait fournir un programme informatique, de nature algorithmique, qui reproduit ou simule, c’est selon, l’intelligence humaine. Par conséquent les actes intelligents qui pourraient être effectués par l’homme et que la machine ne pourrait pas reproduire, ne relèvent plus de l’IA. Du côté terminologique, les points de vue divergent puisque plusieurs chercheurs préfèrent désigner cette technique par Informatique Heuristique et jugent que le terme « intelligence » requiert différentes capacités, exclusivement humaines, qui ne relèvent pas tout simplement de la logique ou de la rationalité. Il faut savoir qu’il existe deux catégories d’intelligence artificielle, à savoir l’IA forte et faible. La différence entre le premier type et le second repose sur la nature de l’intelligence.

En effet on entend par intelligence artificielle forte, un programme qui à la fois reproduit l’intelligence humaine mais également les concepts abstraits qui lui sont tributaires tels que la conscience de ses actes ou la compréhension de ces derniers. De manière plus scientifique, ce type d’IA adopte un raisonnement dit procédural c’est-à-dire qu’elle ne se contente pas de donner la solution au problème en suivant le processus qui lui a été administré mais connaît la raison pour laquelle cette solution est juste et adéquate.

A titre d’exemple lorsqu’on fait de la saisie, l’intelligence artificielle forte ne vas pas accorder un verbe selon les instructions simples telles que « le verbe s’accorde avec le sujet » mais le fera parce qu’elle sait que la conjugaison du verbe se fait par rapport à son sujet mais également par rapport au temps et au mode. Elle cherchera alors le sujet qui régit la conjugaison du verbe mais aussi son contexte d’utilisation dans la proposition ou l’expression et le conjuguera par rapport à ces critères. On retrouve ce type d’IA dans les programmes destinés à la traduction qui malheureusement ne sont encore qu’au stade d’expérimentation et d’élaboration. Quant au second type d’intelligence artificielle c’est-à-dire celle qui est qualifiée de faible, il ne fournit des solutions que selon les procédés que l’on lui a ordonné. Cette démarche est dite déclarative c’est-à-dire que son programmeur a fait en sorte que son système réponde aux demandes sans chercher à comprendre la raison de l’action fournie et de respecter les instructions qui lui ont ordonné de procéder comme telle.

L’exemple concret qui pourrait illustrer cette description serait les scripts dans les jeux vidéos qui commandent des personnages « artificiels » et leur ordonnent de prendre tel chemin lorsque le personnage emmené par un joueur humain se trouve à telle position sans chercher à comprendre pourquoi de telles actions. L’IA forte, elle, aurait compris que cette démarche aurait servi à piéger ou à encercler l’ennemi. L’intelligence artificielle est utilisée par plusieurs domaines d’activités si l’on ne cite que le secteur bancaire qui a recours au système de calcul des risques concernant l’octroi de crédits, en médecine avec les programmes de diagnostique, dans la conception de robots tels que Aibo: le chien robot de Sony mais surtout dans les jeux vidéos, où elle dicte les actes des personnages non joueurs. Beaucoup de films, de la catégorie des fictions, hollywoodiens relatent très bien l’avenir de ce concept et les éventuels impacts que ces machines auraient sur l’humanité au cas où ces dernières seraient dotées d’une intelligence proprement dite. En effet, les travaux de recherches et de développement des programmes destinés à fournir une intelligence artificielle aux machines connaissent encore quelques barrières si l’on ne cite que l’impossibilité, pour l’instant, de reproduire une conscience « humaine » ou le bon sens par l’intermédiaire des langages informatiques. Selon les chercheurs oeuvrant pour l’Intelligence Artificielle forte, puisque la conscience est le produit d’un organe, qui est d’ailleurs une matière, le problème concernant l’attribution de ce concept à une IA ne relève pas du matériel mais de la conception c’est-à-dire la capacité des programmeurs à concevoir un système qui pourrait le permettre.

out of stock
as of janvier 20, 2022 3:20
Amazon.fr
24,90€
in stock
10 new from 24,90€
3 used from 14,00€
as of janvier 20, 2022 3:20
Amazon.fr
24,90€
in stock
6 new from 24,90€
4 used from 19,72€
as of janvier 20, 2022 3:20
Amazon.fr
75,00€
in stock
4 new from 75,00€
2 used from 61,46€
as of janvier 20, 2022 3:20
Amazon.fr
17,95€
in stock
9 new from 17,90€
20 used from 9,98€
as of janvier 20, 2022 3:20
Amazon.fr
15,99€
in stock
as of janvier 20, 2022 3:20
Amazon.fr
8,00€
in stock
11 new from 8,00€
12 used from 2,49€
as of janvier 20, 2022 3:20
Amazon.fr
29,90€
in stock
8 new from 29,90€
8 used from 19,95€
as of janvier 20, 2022 3:20
Amazon.fr
19,99€
in stock
8 new from 19,99€
7 used from 15,30€
as of janvier 20, 2022 3:20
Amazon.fr
Last updated on janvier 20, 2022 3:20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *