Bluetooth : une technologie qui a révolutionné nos moyens de communication

Bluetooth est un protocole sans fil défini par le SIG Bluetooth (Special Interest Group). Ce groupe a été créé en 1998 par de grandes entreprises du secteur des télécommunications comme Ericsson, Nokia, Toshiba, Intel, IBM et rejoint depuis par Microsoft ou Motorola par exemple. Le standard Bluetooth, à la manière du WiFi, sert à créer des PAN (Personnal Area Network), c’est à dire à raccorder des équipements proches les uns des autres.

 

Bluetooth est une technologie de transmission sans fil, dont le but est de permettre la communication à courte distance entre plusieurs appareils, sans le moindre câble, et en utilisant les ondes radio. Bluetooth est destiné à être présent sur des périphériques nomades comme les ordinateurs personnels, les PDA, les téléphones mobiles, les imprimantes, les claviers, les souris ou les oreillettes. Bluetooth utilise des ondes radio pour sa communication, dans la bande 2.4GHz, cette plage étant librement utilisable et non encombrée par de nombreux autres protocoles (WiFi, par exemple). Elle utilise ces canaux aléatoirement et en change fréquemment, jusqu’à 1600 fois par seconde, évitant ainsi les interférences avec les signaux d’autres modules radio. Le standard Bluetooth est basé sur un mode de fonctionnement maître/esclave. Un des deux appareils joue le rôle de maître et l’autre d’esclave. Il peut y avoir jusqu’à huit appareils chaînés pour former un réseau, nommé picoréseau ou piconet.A quoi sert Bluetooth ? Cette technologie remplace les câbles de l’USB pour les périphériques autour de l’ordinateur ou les fils entre les différents périphériques mobiles tels les téléphones portables ou assistants de poches.

 

Une des applications de cette technologie concerne les claviers et les souris d’ordinateur. Il suffit de brancher son récepteur Bluetooth sur le port USB et fini les fils encombrants qui empêchent de s’éloigner ! De plus ce système est très sécurisé et toutes les informations qui circulent entre les périphériques et l’ordinateur sont cryptées. En effet, un des points faibles des technologies hertziennes, telle que Bluetooth, réside dans le fait que les informations peuvent être facilement détournées. C’est le cas par exemple de la téléphonie mobile.

 

Un des périphériques Bluetooth les plus utilisés concerne le kit main libre des téléphones portable : l’oreillette Bluetooth, permet de créer une connexion sans fil entre un écouteur et un appareil mobile, généralement un téléphone portable. Elle doit être configurée pour pouvoir être détectée par le téléphone mobile et le bluetooth doit être activé sur le téléphone avec un mot de passe. Il faut savoir qu’il existe un risque potentiel de piratage, soit des informations confidentielles comme le carnet d’adresse, soit d’utilisation frauduleuse de l’abonnement pour passer des communications ou se connecter à Internet. Il faut l’envisager et prendre les précautions nécessaires comme activer le mode « découverte désactivée » ou « mode caché » et surtout rendre son appareil indétectable avec un mot de passe autorisant la liaison.

 

Pour pouvoir utiliser la technologie bluetooth, les appareils électroniques doivent posséder la puce bluetooth. De même, tous les appareils connectés à l’aide de Bluetooth doivent posséder des drivers. Il faut donc s’assurer que les drivers sont bien fournis ou qu’il est possible de les acquérir par téléchargement sur Internet. Les applications de cette technologie ne vont cesser d’évoluer et d’offrir de plus en plus de possibilités. Par exemple, une montre bluetooth qui permet de recevoir en temps réel des données provenant d’un PC. Pour plus de renseignements sur cette nouvelle technologie, rendez-vous sur le site officiel Bluetooth